Conseils pour mincir durablementPour mincir durablement, il n’y a pas de recette-miracle. Il nous faut prendre en compte la totalité de notre être et agir sur plusieurs tableaux à la fois.

En  mai 2010, j’avais plus de 10 kg en trop (avec un IMC à 25, donc en surpoids). Depuis 2003 c’était l’escalade, j’avais pris 11 kg. J’ai décidé de prendre les choses en main.

Je terminais alors ma formation en sophrologie et je me suis inscrite à un séminaire de spécialisation sur la gestion du poids. Encore un tournant important dans ma vie! Ce que j’ai appris de plus important pendant ces deux jours de formation – et que j’applique encore aujourd’hui – ce sont les 4 domaines sur lesquels il faut travailler lorsqu’on veut mincir durablement.

1. Changer ses habitudes alimentaires

Pas de mystère, si l’on a pris du poids, c’est entre autre (mais pas seulement) parce qu’on ne mange pas bien. Si l’on veut mincir de façon durable, et donc arrêter de faire le yo-yo, il va falloir changer quelques habitudes.

Changer ses habitudes alimentaires, cela ne veut pas dire « se mettre au régime ». Le mot ‘régime’ est tellement connoté négativement, synonyme de privations, associé à l’assiette tristounette salade verte-jambon, qu’il vaut mieux l’oublier.

Changer ses habitudes alimentaires, c’est dans un premier temps porter notre attention sur ce que l’on mange:

  • les grignotages: la fringale de 11h ou 17h,
  • mais aussi l’organisation des repas: il est comment votre petit déjeuner? le midi c’est sandwich sur le pouce ou steak-frites au restau? le dîner plutôt plantureux ou léger parce que vous avez mangé en rentrant du boulot? ect.
  • et ce que l’on mange: des plats préparés ou bien cuisinés à la maison? des protéines? des fibres? des légumes?

Et évidemment dans un deuxième temps, prendre les mesures qui s’imposent, pas forcément tout chambouler d’un jour à l’autre, mais commencer par quelques gestes pour modifier son alimentation.

Dans ma première phase d’amincissement par exemple, je me suis rendue compte que je ne mangeais presque pas de protéines, pratiquement jamais de fruits, beaucoup de fromages et qu’à part le thé du matin, je ne buvais presque pas d’eau.

J’ai donc réorganisé mon alimentation en supprimant le pain au chocolat-amandes quotidien que j’avalais (je ne peux même pas dire que je le savourais!) compulsivement. Puis j’ai rajouté des fruits dans le muesli du petit déjeuner, des protéines au repas de midi, j’ai remplacé le fromage du petit creux de 18h par des amandes (protéines) ou des fruits, et pris l’habitude d’avoir toujours une bouteille d’eau avec moi.

Je n’avais pas l’impression d’être au régime et j’ai minci de 7 kg en 6 mois.

Dans ma deuxième phase d’amincissement, j’ai adopté un mode alimentaire qui me convient encore mieux, j’en parlerai dans un autre article.

2. Bouger

Bouger, cela ne veut pas dire « faire  du sport » ni s’épuiser dans une salle de sport. Cela veut tout simplement dire avoir une activité physique quelle qu’elle soit, simplement faire quelque chose avec son corps. Et évidemment quelque chose qui vous donne du plaisir.

Cela peut être faire une belle promenade en forêt ou au parc ou même simplement faire le tour du quartier pour les citadins. Cela peut être aller à la piscine avec les enfants, ou aller danser avec des amis, ou aller faire ses courses en vélo, ou monter les escaliers à pied plutôt que de prendre l’ascension.

Au début, faites l’inventaire de vos activités physiques et construisez à partir de cela. Qu’est-ce que vous avez à votre disposition pour commencer là tout de suite? Qu’est-ce que vous pouvez mettre en place maintenant?

L’essentiel c’est de retrouver peu à peu le plaisir d’utiliser son corps.

3. S’occuper de son corps

Quand on est en surpoids, quand cela dure depuis des annés, on a tendance à voir son corps comme un ennemi, parfois à le frustrer avec des régimes délirants, à le martyser avec des séances de gym épuisantes… Bref, on ne l’aime pas, on en voudrait un autre.

Mon corps ne fait pas mon affaire… et pourtant c’est bien là où je vis, c’est bien dans ce corps que je suis et il va bien falloir faire avec.

Il est très important lorsque l’on veut mincir de se réconcilier avec son corps, de l’accepter tel qu’il est. Ce à quoi je résiste persiste. Accepter son corps, l’aimer, c’est se donner une chance de pouvoir le changer.

S’occuper de son corps c’est en prendre conscience, le voir tel qu’il est, lui donner de la douceur.

Cela peut commencer tout simplement le matin sous la douche, se savonner consciemment, en douceur, plutôt que machinalement. C’est aussi s’occuper de ses mains (c’est quand la dernière fois où vous y avez mis de la crème?), de ses pieds (hum… le plaisir d’un massage à l’huile d’amandes douces…), de ses cheveux…

S’occuper de son corps ça peut être aussi faire l’effort de s’habiller correctement, avec des couleurs gaies, plutôt que d’enfiler des vêtements gris et informes (c’était du moins ma tendance).

S’occuper de son corps c’est prendre conscience de ses besoins, de ses messages… et y répondre. Je suis fatigué(e), je fais une pause. J’ai froid, je m’habille plus chaudement…

Et petit à petit se rendre compte que tout n’est pas négatif dans ce corps, se réconcilier avec lui, retrouver le plaisir de l’habiter.

4. S’occuper de soi

S’occuper de soi c’est – selon moi – tout aussi important que de changer ses alimentaires et c’est souvent ce qui fait échouer la plupart de nos tentatives de « régimes ». Parce que si l’on n’a pas identifié ce qui nous a fait prendre du poids, si on ne s’occupe pas de nos blocages, de nos émotions face à l’alimentation et à l’amincissement, les tentatives sont voués à l’échec et les kilos perdus reviendront en fanfare.

S’occuper de soi,

  • c’est tout un travail sur sa propre image: comment est-ce que je me vois, comment est-ce que je me considère
  • c’est écouter la petite voix de l’échec: je suis nulle, de toutes façons je n’y arriverai jamais…
  • c’est comprendre les émotions associées à la motivation: est-ce que je mérite vraiment de mincir?
  • c’est identifier ce qui se passe, ce qui se dit quand je mange ou quand j’ai envie de manger

Pour cela de nombreuses techniques sont à disposition: l’écriture, la méditation, la sophrologie, les techniques énergétiques…

Et puis enfin s’occuper de soi, c’est pratiquer la PPP, la Politique des Petits Plaisirs: renouer avec le plaisir d’être soi, se faire plaisir au quotidien, se reconcilier avec son être profond, cultiver l’estime et la confiance en soi.

Alors en résumé: pour mincir durablement, prenez en compte ces 4 domaines : changer ses habitudes alimentaires, bouger, s’occuper de son corps et s’occuper de soi.

Vous avez aimé cet article? Vous aimeriez en parler plus? Laissez-moi un commentaire. Merci.

Share Button

Ces articles peuvent vous intéresser

Opt In Image

Vous voulez être informés des prochaines publications?
Inscrivez-vous à la NEWSLETTER et recevez en cadeau une pause-détente
(format MP3 – 6 minutes)