Piliers du bien-êtreJ’ai abordé dans un article précédent ce que Kathy Freston considère les ingrédients essentiels pour une vie équilibrée.

Selon cette auteure, une vie équilibrée s’appuie sur 8 domaines dans lesquels nous devons évoluer pour aller vers le bien-être, 8 piliers que nous devons prendre en compte pour équilibrer notre vie.

J’ai envie de rappeler ici l’importance d’être régulier. Changer sa vie, travailler à son équilibre de vie, c’est une pratique quotidienne, c’est agir et avancer un peu tous les jours.

Petit rappel des 4 premiers piliers du bien-être: la méditation, la visualisation, les loisirs et la détente, l’alimentation saine. Quels sont les 4 autres?

1. L’exercise physique

Être bien dans son corps est essentiel à notre équilibre quotidien. De la même façon que nous pratiquons un certain nombre d’exercices mentaux (visualisation, affirmations, méditation, etc) pour orienter notre esprit vers une certaine dynamique, notre corps a lui aussi besoin d’exercice pour « enclencher la mécanique » et se placer dans une dynamique de transformation. Pratiquer une activité physique cela ne veut pas dire s’épuiser dans une salle de sport ou s’obliger à courir alors qu’on n’aime pas cela. On peut tout aussi bien marcher, faire du vélo, nager, faire du yoga, danser, etc. Peu importe l’activité que l’on choisit, dès l’instant où on la pratique régulièrement (deux fois par semaine?) et surtout qu’on y trouve du plaisir.

J’ai la chance d’aimer bouger et j’ai toujours aimé nager (et il y a une piscine pas trop loin de chez moi!). Je marche également tous les jours et même l’hiver je me déplace de préférence en vélo.

2. Le travail sur soi

Connais-toi toi-même. Un travail sur soi est essentiel pour découvrir nos modes de fonctionnement, notre rapport au monde, pour identifier et résoudre nos blocages, pour mettre au jour et accepter nos différentes facettes, pour nous réconcilier avec notre passé, pour comprendre et apprendre à exprimer nos émotions. Pas toujours facile… dans les moments difficiles, je me souviens d’une phrase d’Arnaud Desjardins: « La vérité n’est jamais douloureuse, c’est le chemin qui y mène qui l’est parfois« .

Ma 1re rencontre avec la psychothérapie c’était en 2000. Depuis d’autres techniques ont suivi: les constellations familiales m’ont beaucoup aidé à me réconcilier avec ma famille et mes ancêtres, la sociologie clinique aussi pour mieux comprendre mon parcours de vie, la Transe Terpsichore Thérapie a été essentielle dans l’acceptation de mon corps, et plus encore la sophrologie avec laquelle je continue mon parcours au quotidien.

3. La pratique spirituelle

Une pratique spirituelle ce n’est pas forcément une pratique religieuse. C’est se connecter à un grand Tout, à quelque chose qui dépasse notre petite existence humaine. Chacun y donne le nom qu’il veut, Dieu, l’Univers, la Nature, la Terre-Mère… Une pratique spirituelle, cela peut être se donner un temps de prière, réciter des mantras, s’accorder des périodes de retraite spirituelle, mais aussi se promener dans la forêt ou au bord de la mer pour y sentir la force qui nous entoure.

En 2010 une amie m’a « rebranché » sur les mantras. J’ai depuis longtemps une liaison forte avec la spiritualité indienne et en récitant des mantras, j’aime sentir la présence des dieux hindous, Ganesha pour la joie, Lakshmi pour l’abondance, Saraswati pour la sagesse, Durga pour la protection.

4. Le service à la communauté

Se faire du bien c’est aussi faire du bien aux autres. C’est tellement facile de se laisser envahir et engloutir dans nos petits drames personnels, on peut facilement perdre la vue d’ensemble. Travailler pour les autres, donner, c’est sortir de la coquille de notre ego. Cela nous permet souvent de relativiser l’ampleur de nos problèmes. Donner aux autres, c’est aussi recevoir en retour, servir la communauté c’est échanger, rencontrer d’autres personnes différentes de soi. Il y a différentes façons de donner: on peut donner de l’argent à une association, on peut aussi donner de son temps, s’occuper de ses voisins, s’engager dans une activité bénévole, s’occuper de l’amélioration de son quartier, etc.

Quand j’ai repris le bénévolat en 2005, j’ai choisi de faire d’une pierre deux coups. J’étais assez timide et j’avais très peur d’enseigner, de donner des cours. Plusieurs fois j’avais même refusé des emplois qu’on me proposait parce qu’il s’agissait d’enseigner. Alors j’ai décidé de vaincre ma peur et je suis allée sur Espace Bénévolat pour y chercher une association ayant besoin de formateurs. Pendant 6 ans, j’ai donné des cours de français à des émigrés de mon quartier, j’ai dépassé ma peur et j’ai découvert de nouvelles cultures.

En conclusion, pour trouver un équilibre de vie et renforcer les piliers sur lesquels s’appuiera votre bien-être, développez ces 8 domaines: la méditation, la visualisation, les loisirs et le rire, l’alimentation saine, l’exercice physique, le travail sur soi, la pratique spirituelle et le service à la communauté. Quel est le domaine qui vous attire le plus? Par où voulez-vous commencer? Quel est l’aspect de votre vie qui réclame une intervention plus immédiate?

Cet article vous a plu? Vous voulez en parler? Laissez-moi un commentaire. Merci.

Vous voulez être informés des prochaines publications?
Inscrivez-vous à la NEWSLETTER
et recevez en cadeau une pause-détente
(format MP3 – 6 minutes)
* champs requis
Share Button

Ces articles peuvent vous intéresser