Préserver son niveau énergétiqueLes débuts d’année sont en général plutôt joyeux et remplis d’optimisme. Mais il y a une semaine aujourd’hui, des fous sont venus troubler la liesse des réjouissances, et des hommes sont morts, violemment, exécutés par la folie de l’obscurantisme. Et il est difficile d’échapper à cette actualité violente et choquante. Quand on habite, comme moi, à Paris, au coeur géographique de cette actualité, on la vit au quotidien, il ne se passe pas de journée sans que l’on entende les sirènes des voitures de police ou les hélicoptères qui survolent la capitale, pas de journée sans qu’un « colis suspect » vienne arrêter la circulation des métros.

Les villes sont souvent difficiles à vivre au niveau énergétique, elles « pompent » beaucoup ceux qui y vivent. Paris, en ce moment, est un véritable gouffre.

Au-delà de cet événement qui vient toucher la plupart d’entre nous au plus profond de nos valeurs de vie, Charlie c’est aussi un véritable choc émotionnel collectif et individuel qu’il nous faut gérer et traverser.

Comment dans ces conditions se préserver et préserver son niveau énergétique? Comment ne pas céder à la dépression ambiante? Peut-on rester positif et optimiste dans cette atmosphère? Je voudrais partager ici quelques recettes qui m’aident à traverser cette période actuelle.

 

1. Débrancher

Alors que les images violentes et les interviews émouvantes passent en boucle à la radio ou sur internet (et c’est une chance que je n’ai pas la télévision!) et que les conversations des amis, des voisins et des quidams de la rue ne parlent que des attentats et de cette violence qui s’est déchainée, il est important de se débrancher de l’actualité.

Il ne s’agit pas de tout ignorer de ce qui se passe, mais de faire des pauses pour ne pas se laisser envahir. Et pour cela, éteindre la télévision ou la radio, se déconnecter de Facebook ou des journaux en ligne, débrancher, ne serait-ce que quelques heures par jour, l’internet et la connexion permanente au monde.

Quand elles sont omniprésentes, les nouvelles du monde deviennent obsédantes et finissent par envahir toute notre sphère personnelle.  Et après une journée à écouter ces tristes nouvelles, je me sens complètement « vidée », alors je préfère débrancher avant, pour me préserver.

Débrancher également suffisamment tôt le soir, pour un sommeil si possible réparateur. Pour cela, depuis une semaine, je m’efforce de ne pas me connecter à l’internet après dîner, et avant de me coucher, je lis quelques pages d’un livre rassurant et « nourrissant » pour mon esprit.

Débrancher aussi de ce thème récurrent des conversations, et ainsi quand je rencontre mes amis ou mes voisins, j’essaie d’orienter la conversation vers d’autres sujets (il y a tout de même des gens qui continuent à aller au cinéma ou visiter des expos intéressantes, non?).

Débrancher, c’est aussi méditer, chaque matin ou à tout moment propice dans la journée. Retrouver le calme dans le silence de la méditation, faire silence quelques minutes par jour.

 

2. Soigner mon alimentation

Même si la tentation est grande de choisir des plats tout préparés (pizzas et autres) ou vite faits (des pâtes fraiches avec une sauce onctueuse toute prête), je mesure toute l’importance de garder une alimentation saine. D’autant que le temps passé à choisir un menu, à éplucher les légumes et à cuisiner est aussi un temps de qualité qui me remet les pieds, les mains et la tête dans une réalité autre.

Il y a bien sûr les « aliments santé », comme les poireaux, les brocolis ou les pommes, pour aider à détoxiquer l’organisme après la période des fêtes. Mais j’éprouve aussi le besoin de privilégier les salades d’endives (avec beaucoup de persil), les soupes de légumes fraichement cuisinées, les graines germées ou les amandes et les oléagineux (graines de courge, de sésame, de tournesol) dans le muesli du matin.

Dans les périodes de troubles et les moments difficiles, l’alimentation est pour moi un point d’ancrage, et je me sens beaucoup plus en forme et plus énergique après un repas simple mais sain, qui recharge mes batteries.

 

3. Me faire plaisir

Face à la violence, retrouver de la douceur. Et pour cela s’accorder des moments de plaisir.

Chacun peut plonger dans sa liste des petits plaisirs au quotidien pour y trouver de quoi soutenir son niveau énergétique. Cela peut être prendre un bon bain chaud, allumer un bâton d’encens, nettoyer ou ranger la maison, aller se promener dans la nature, inviter des amis à dîner à la maison, voir un film comique, faire de la gym ou aller danser…

Tout est bon pour retrouver le plaisir et s’accorder des instants de bonheur simple. Quand on est descendu bien bas dans la tristesse et les émotions fortes, chaque petit moment de plaisir est un moyen de remonter une marche vers la lumière et de surmonter le choc émotionnel.

 

4. Pratiques énergétiques

Elles prennent ici tout leur sens, et c’est un soutien au quotidien.

D’abord la routine énergétique de Donna Eden, cela ne prend vraiment que 5 minutes et après cela je me sens beaucoup mieux, plus énergique, plus positive.

Ensuite j’enchaine souvent avec une séance d’EFT, où je me connecte à mes émotions et je tapote sur la tristesse, sur la violence des images, sur les souvenirs qui reviennent en mémoire, sur la colère, sur cet abattement que je ressens… L’EFT est pour moi un moyen de mieux gérer les émotions, de les laisser s’exprimer, de m’autoriser à pleurer si j’en ai besoin, et de nettoyer en quelque sorte les mémoires anciennes.

Et pour nettoyer ces mémoires, je pratique aussi l’Ho’oponopono. Si cette situation se présente à moi, c’est que quelque chose en moi en est responsable, l’a appelé à se manifester. Alors c’est l’occasion de nettoyer ces mémoires, de prononcer ces mots simples de réparation, pardon d’avoir appelé cette situation, je suis désolée, je ne savais pas que j’avais cela en moi, merci d’être là, je t’aime.

 

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous seront utiles pour traverser vos propres périodes de tourmente. Pour trouver d’autres conseils, vous pouvez consulter le blog de Julien, Un monde pour les intravertis, qui organise l’édition de la Croisée des Blogs, sur le thème « Gérer son énergie« .

 

Share Button

Ces articles peuvent vous intéresser

Opt In Image

Vous voulez être informés des prochaines publications?
Inscrivez-vous à la NEWSLETTER et recevez en cadeau une pause-détente
(format MP3 – 6 minutes)